Bilan de ma vie de freelance – trimestre 1

Coucou tout le monde ! Aujourd’hui, j’ai envie de démarrer une nouvelle série d’articles sur ce blog. Une série d’articles où j’effectuerais un bilan sur ma vie de freelance de façon régulière. Ces articles auront deux buts. Un, plutôt personnel : le bilan de mes expériences au cours de la période en question. Il s’agira ici de tirer une conclusion sur : mes réussites, les choses que j’aurais pu mieux faire, mes apprentissages et leçons tirées de ces expériences. Puis aussi, dans ce premier axe il s’agira de se fixer quelques objectifs pour la période suivante. Le deuxième but, lui, plus axé sur le « vous », sera de vous donner des conseils à emporter avec vous, en rapport avec tout ça. Pour que, après avoir lu mes articles, vous puissiez appliquer ces conseils à votre propre activité freelance, peut-être, ou, pour que cela vous donne une idée de ce que la vie en freelance pourrait être. On est partis ? Je me suis lancée en tant que freelance début juin 2017. Alors, juin-juillet-août, ça s’est passé comment?

Bilan de ma vie de freelance – trimestre 1

Je suis un bébé freelance. Je commence tout juste. Je ne prétends pas avoir la science infuse, loin de là. Je ne prétends pas non plus vous donner des conseils d’une vérité indiscutable, car tout cela n’est que mon ressenti, à moi, la débutante en auto-entreprenariat. J’apprends vraiment sur le tas, et c’est tout aussi passionnant que flippant, excitant que stressant. Niveau énergie, je suis au top de ma forme certains jours, d’autres jours je suis crispée de peur de ne pas y arriver. Niveau argent, je n’ai jamais eu de si maigres salaires, mais c’est normal, c’est le début. Mais je peux vous dire une chose : je ne regrette pas mes journées métro-bureau-dodo, et ma routine d’employée. Je suis constamment challengée, j’apprends chaque jour en mode puissance 10, et tout ceci m’exalte ! Un seul souhait : « pourvu que cela dure! » et que mon activité puisse grandir dans le temps, surtout monétairement.

Mais essayons de parler de tout ça par thèmes, afin que je vous présente quelque chose d’un minimum organisé.

1. Mes réussites

Ce trimestre, j’ai littérallement « sauté à pieds joins dans l’océan ». J’ai décidé en avril de quitter mon boulot en Marketing, de consacrer mon mois de mai à mon déménagement dans mon nouvel appart et à la création de mon auto-entreprise. Oui, cela en fait du changement ! Mais ce n’est pas tout : dans un pays étranger dont je ne connaissais absolument pas les méthodes administratives, ni la langue (oui, oui, j’ai un grain!). J’ai commencé à prendre véritablement des cours de Suédois seulement après avoir quitté mon boulot, en mai. Avant, je n’avais pas le temps, avec mes journées de 12h par jour en dehors de chez moi transports compris. Cela faisait déjà près de 2 ans que j’habitais en Suède, mais en allant chaque jour travailler au Danemark, en travaillant avec des clients français au téléphone (et des collègues français) et en parlant anglais à la maison avec le chéri car trop crevée pour faire fonctionner le moindre extra neurone pour essayer en Suédois… bah… pas facile d’apprendre la langue.

Ce trimestre, j’ai aussi ré-appris à faire de la compta (cauchemars de première année d’école de commerce qui me rattrapent…haha), car je n’ai pas les moyens de me payer un comptable pour le moment donc je fais tout cela manuellement moi-même. #wonderwoman je vous jure, je me découvre des ressources cachées.

Ce trimestre, j’ai démarché beaucoup de clients. Anciennes connaissances et relations, bouche à oreille, plateformes de freelances comme Hopwork ou encore réseaux sociaux comme LinkedIN ou même des groupes Facebook, j’ai beaucoup beaucoup envoyé de messages. Beaucoup sont tombés à l’eau, mais certains ont débouché sur des discussions, puis certaines discussions sur des opportunités.

C’est ainsi que ce trimestre j’ai trouvé mes premiers clients. 2 au niveau de l’activité conseil en marketing (un en France et un en Suède, ce qui est une vraie victoire car je cherche vraiment à me faire un réseau en local ici), et pas moins de 5 au niveau blog, sur des opérations sponsorisées ponctuelles. 7 clients mes 3 premiers mois, je n’y aurais jamais cru. Pourtant, c’est arrivé!

Logique, j’ai donc généré mes premiers revenus. Pas mirobolants, je ne vais pas vous le cacher. Mais qui s’attend à faire 2000 euros nets par mois le premier trimestre? Personne, à moins d’être extraordinaire ou d’avoir eu déjà des pistes de contrats avant de se lancer (si vous l’avez fait bravo!). Non, mon salaire d’avant, j’en suis loin. Mais pour le moment, j’ai quelques économies, et je vois la courbe monter en juin – juillet – août, donc je prie pour que cela continue jusqu’à obtenir un salaire correct qui puisse me permettre de m’autofinancer avec ma société, sans toucher aux économies. L’idéal serait que cela arrive vite, afin de ne pas dilapider tout ce que j’ai de côté ! Même si, selon moi, utiliser ses économies pour un tel projet de vie, cela vaut le coup.

Ce trimestre j’ai donc : 

  • Monté mon auto-entreprise en me faisant aider par une association du gouvernement, Almi Partners (gratuit et absolument génial)
  • Commencé les cours de suédois et me suis vue le pratiquer de plein fouet dans la paperasse administrative (plutôt amère comme méthode d’apprentissage…haha!)
  • Décidé de m’auto embaucher comme comptable de ma société (je ne vous cache pas que je ne suis pas très fan de la compta – help!)
  • Beaucoup, beaucoup démarché
  • Trouvé 7 clients, dont 2 contrats réguliers et 5 opérations ponctuelles
  • Généré mes premiers revenus, croissants en juin – juillet – août : plutôt positif donc.

2. Ce que j’aurais pu mieux faire

Je n’aime pas parler « d’échecs » car ce mot est vraiment négatif. Je trouve que lorsque quelque chose que l’on fait ne nous satisfait pas comme on l’aurait voulu, ce n’est pas un échec, donc pas une « fin en soi », mais plutôt quelque chose à améliorer pour la suite. On tire une leçon de ce qu’on a moins bien fait et on utilise ceci pour mieux faire la prochaine fois.

Ce trimestre, j’aurais pu : 

  • Stresser moins. Mon soucis principal cela a été le stress, surtout dans la partie consulting de mon métier. Premiers clients, premières vraies responsabilités où je me retrouve à gérer des projets toute seule… oui, c’est impressionant. Plusieurs fois, j’ai paniqué, sans le montrer au client, mais j’ai paniqué au fond de moi. Plusieurs fois, j’ai cru que je ne faisais pas « assez » alors que finalement tout s’est bien passé. Plusieurs fois, j’aurais dû appréhender moins et avoir plus confiance en moi. Cela m’aurait épargné beaucoup de nuits blanches et de moments de flippe.
  • M’organiser plus. Quand on est freelance on a tendance à faire pleins de choses différentes : démarchage, compta, emails, missions, blog (pour ma part) etc etc. Il est facile de tout faire en même temps, de tout mélanger et donc de perdre en productivité. Pour la suite, je vais essayer de me planifier des créneaux dans mon agenda. Par exemple : Lundi matin = emails, lundi de 14h à 15h = compta. Mardi = client A. Mercredi = blog et emails. Bref… vous avez saisi! Dédier des créneaux à une seule tâche, pour plus de concentration et moins d’éparpillement.
  • Faire plus de breaks. Autre grosse erreur lorsqu’on travaille pour soi : travailler tout le temps. Et surtout trop. Genre, « je commence à 8h30 et je ne lève les yeux qu’à 14h30 et j’ai même pas déjeuné ». Ou bien je me mets à repondre à mes mails à 21h, en plein milieu du film avec l’amoureux. NON ! NON ! NON ! Il n’y a pas pire comme erreur et rien de tel pour se dégoûter très vite de ce que l’on fait même si l’on est passionné! Mon copain m’a parlé d’une méthode de travail utilisée dans sa boîte en Suède : des pauses de 5 mn toutes les 30 mn, puis au bout de 3 fois (1h30 de travail), une pause de 20 mn. On croit – à tort – que faire des pauses ralentit notre rythme, mais c’est tout le contraire. Cela permet de booster notre efficacité. Ce trimestre je n’ai pas assez appliqué ce conseil et je tâcherai de le faire davantage le trimestre prochain.

3. Mes objectifs pour le trimestre 2

Logiquement, si l’on reprend mes « j’aurais pu mieux faire cités plus haut », nous avons donc :

  • Stresser moins devant le challenge
  • M’organiser davantage et bloquer un créneau = une tâche dans mon agenda pour booster ma productivité
  • Faire plus de pauses et ne pas dépasser des journées de 8-10 de travail (même en étant passionée le temps libre et le repos sont importants !)

Auxquels j’aimerais rajouter :

  • Avoir une moyenne salariale équivalente à mon mois d’août sur les mois de septembre – octobre – novembre (ce qui ne me permettra pas de vivre exclusivement de mon salaire mais au moins de ne toucher que très peu à mes économies ce qui serait déjà une belle belle victoire!)
  • Me trouver un troisième client régulier au niveau consulting
  • Avoir en moyenne 3 contrats sponsorisés par mois au niveau blog

Voilà des objectifs un peu optimistes, mais réalisables. Loin d’être ceux que j’aimerais obtenir d’ici un an de freelancing par exemple, mais pour un trimestre 2 ce serait un super bon début.

4. Mes conseils à partager et à emporter avec vous

Encore une fois, je suis un bébé freelance et ne prétend pas vous apporter une nouvelle révolutionnaire qui n’a jamais été dite ailleurs. Ou quelque chose d’absolument vrai. Seulement mon ressenti, sur ce qui, selon moi, peut vous aider à réussir votre trimestre si vous êtes freelance ou vous aider à vous lancer.

  • Usez et abusez du networking ! Quand on est freelance, il ne faut pas être seul ! Il faut que vous vous « bougiez » pour rencontrer, en vrai ou digitalement, d’autres freelances. Inscrivez-vous à des événements dans votre ville, assistez à des conférences, des workshops, allez sur des groupes Facebook et soyez actifs, parlez autour de vous et n’hésitez jamais à proposer vos services dès que l’occasion se présente, inscrivez-vous dans un espace de co-working quelques jours par semaine pour travailler en dehors de chez vous… bref… réseautez! Ceci vous aidera à vous faire connaître, mais surtout à échanger et à apprendre des autres, ce qui est super important lorsque l’on débute et tout au long de votre carrière de freelance. 
  • Ayez confiance en vous ! Au début surtout, on a l’impression de ne pas être légitime, de ne pas savoir « assez » pour être crédible et bon. Mais en réalité, c’est faux ! Tout freelance qui se respecte a commencé comme ça, et au début il faut juste avoir confiance en vous et donner le meilleur de vous-même! Votre client vous a choisi car il vous fait confiance, alors faites-vous confiance aussi. Passez le double du temps nécessaire si besoin pour vous auto-former au début, mais faites-tout au mieux et cela ira ! Si vous vous êtes lancé, c’est parce que vous savez ! Vous avez votre place dans le monde de l’autoentreprenariat, croyez en vous!
  • Attention à respecter des horaires de travail « normaux ». Oui, vous aimez votre boulot. Oui, vous bossez un peu quand vous voulez. Mais attention à ne pas vous retrouver à faire des journées de 15h, fait commun chez les freelances, et à bosser 7/7. A la longue, vous allez vous épuiser et vous dégoûter!
  • Faites des pauses ! Essayez cette méthode Suédoise : des pauses de 5 mn toutes les 30 mn, puis au bout de 3 fois (1h30 de travail), une pause de 20 mn. Cela ne va pas vous ralentir, au contraire, cela va booster votre cerveau et votre productivité!
  • Ecoutez-vous ! Vous n’avez pas choisi cette vie pour travailler sous la pression, et pour faire des choses que vous n’aimez pas. Parfois, au début surtout, on est tellement à l’affût du moindre euro en plus qu’on serait prêt à accepter n’importe quoi! Mais non, vous avez fait tout ça pour être épanoui dans votre boulot. Choisissez des missions qui vous inspirent, et des clients qui vous respectent. Un point c’est tout.

Voilà, ce sera tout pour ce trimestre 1. J’espère que cet article vous aura plu, et je vous donne rendez-vous aux alentours de la fin Novembre pour un bilan sur le trimestre 2.

+ Wish me luck ! +

* Je suis curieuse, des freelances/entrepreneurs ou des envies d’entreprenariat parmi vous? *

SaveSave

SaveSave

You may also like

54 commentaires

  1. Tu m’épates ! Ton article est super inspirant et motivant, ça donne vraiment envie de se lancer. Et puis que de belles réussites… je te souhaite encore plein de belles choses dans les mois qui viennent 🙂

    Des bisous !

  2. Super article ! Je vois un peu plus clair à présent,merci ! Je ne pense pas me lancer un jour vu le projet d’avenir que je souhaite faire mais ce domaine me fascine. Je trouve que tu es courageuse mais si déterminée alors tu ne peux qu’atteindre tes objectifs. Je te le souhaite en tout cas ! Des bisous

    Flaviane.

  3. Ton courage et ta passion forcent l’admiration, bravo pour ce super début ! Et merci pour ces explications et cet aperçu dans la vie de freelance, je pense également que la compta serait ce que je redoute le plus haha ! Gros bisous et bonne continuation à toi pour la suite ! <3

    1. Merci ma belle ! C’est adorable !
      Olala oui la compta, au secours… je comprends que l’on puisse aussi aimer ça, car cela a un côté très carré et satisfaisant, mais pour moi c’est vraiment chronophage surtout que c’est pas naturel pour mon cerveau hihi!
      Des bisous ! <3

  4. Salut! Super article, très intéressant! Je suis moi aussi Freelance, j’ai monté ma boite en Australie où j’enseignais le français, mais maintenant je suis de retour en France et je ne sais pas pour combien de temps, et je n’ai pas beaucoup d’opportunités pour enseigner le français aux étrangers ici. J’aimerais donc me diversifier et trouver des contrats en traduction et en copywriting, mais je ne sais pas vraiment comment trouver des clients. Aurais tu des conseils? A bientôt j’espère!!! 🙂

    1. Ohhh en Australie <3 Ce pays m'est si cher j'y ai passé 1 an et demi et je dirais que c'est un peu la naissance de tout ça... le sentiment que tout est possible, l'envie de faire autre chose, de vivre pour moi etc ! Bravo pour t'être lancée toi aussi !
      Ne peux-tu pas travailler à distance avec des étrangers depuis la France ? Ou bien te spécialiser sur la communauté des expats' ... il y en a tellement ici ! Tu devrais te faire un site web (si ça se trouve tu en as déjà un) avec un SEO (le référencement) bien travaillé pour remonter sur des requêtes telles que "French teacher in Paris" (par exemple si t'es sur Paris) pour trouver des clients. Si tu as un peu de budget, lance des campagnes Google Adwords? Rapproche toi des écoles éventuellement et des assos d'expat, des communautés. Y'a des groupes facebook d'expats aussi... essaie de proposer tes services un peu partout !
      Des bisous, tiens moi au courant !

  5. J’ai ouvert mon activité de freelance en même temps que toi ! J’ai actuellement deux clients dont un qui va sur le long terme. Effectivement, niveau finance, c’est pas ouf mais je suis ravie d’avoir choisi cette voie.
    Merci pour les conseils au niveau des pauses et pour Hopwork.. Je t’avoue que j’étais un peu dubitative au niveau de la plateforme.

    Bises
    Johanna

    1. Ohhhh la coïncidence, j’adore ! #generationentrepreneurs hihi #girlbosses !
      Je te souhaite plein plein de réussite ! Et HopWork utilise le sans hésitation, pour ma part cela fonctionne très bien !
      Des bisous et tiens-moi au courant !

  6. Hello ! Je suis bébé freelance, tout comme toi.
    Je suis spécialisée dans la rédaction web et notamment le Copywriting et je suis également blogueuse à côté 😀
    Tes trois premiers font forcément écho chez moi puisque j’ai débuté également à la même période. Malheureusement, mon plus gros problème a été ne pas prospecter ! Les résultats ont dont été nuls.
    Mais je suis convaincue que l’avenir est radieux car les choses commencent à bien bouger et les retours que j’ai sont excellents !

    1. Coucou ma jolie !
      Ah bah oui effectivement, des parcours très similaires 🙂 C’est marrant ! Je te souhaite pleins pleins de belles choses pour tes débuts aussi alors ! Et ouiiiii il faut prospecter, comme je le dis toujours rien ne tombe par hasard !
      Je croise les doigts pour toi !
      N’hésite pas à me tenir au courant lors de mon article trimestre 2 où tu en es aussi !
      Pleins de bisous

  7. Quel beau 1er trimestre ! Le mien n’a pas été aussi fleurissant haha.
    Je suis freelance depuis presque 1 an mais il m’a fallu beaucoup de temps pour vraiment me motivé et m’y mettre. Je viens tout juste de créer ma page facebook pro pour te dire ^^. Et pourtant je suis chargée de communication digitale. Pas bien ! Je te souhaite pleins de réussite pour ton 2ème trimestre 🙂

    1. Merci Clémentine ! Oui, ça va, pour un 1er trimestre ce n’était pas trop mal. Espérons que cela va continuer (je croise les doigts) ! Et du coup je croise les doigts pour toi aussi <3
      C'est bien d'un côté que tu aies pu prendre ton temps... cela fait un bien fou aussi, c'est pas toujours dans la vie qu'on peut se permettre un petit break ou en tout cas une période un peu plus chill !
      En tout cas je te souhaite plein de réussite aussi !
      Des bisous

  8. Cet article est génial même s’il ne me servira sans doute jamais … j’adore ce style d’article 🙂 et puis tu sais déjà ce que je pense de toi! Je sais j en suis convaincue ça va aller de mieux en mieux .. une personne solaire ne peut que réussir.. une personne sincère ne peut que réussir.. tu es solaire et sincère ♡ ♡ (pour une fois que je suis pas à la bourre pour te lire hahaha ) Des bisous belle blonde

    1. C’est un peu vrai. Mais je pense que finalement au bout d’un moment si on arrive à trouver son rythme et à connaître ses limites, on peut au moins limiter un peu les moments de panique 🙂
      Tu ne penses pas? En tout cas j’essaie!
      Des bisous

  9. Hello !

    Je me suis lancée dans l’auto entreprise en Juin comme toi aussi ! C’est vrai que ce n’est pas facile (surtout niveau salaire !) Mais d’organiser sa journée comme on le souhaite je trouve cela vraiment bien ! J’ai 2 « clients » a l’heure actuelle et j’aimerais en avoir un 3eme pour etre un bien ! Pareil, j’aimerais avoir quelques partenariats instagram qui me permettait d’être mieux Mais ça vient Quand ça vient (surtout que je ne suis pas encore « énorme » sur insta) enfin voilà !
    Bon courage !

    1. Et bien, on se ressemble beaucoup je vois ! C’est trop marrant !
      Je te souhaite beaucoup de réussite ma belle <3
      Hâte de lire où tu en seras aussi dans 3 mois ! N'hésite pas à me laisser un p'tit mot sur le trimestre 2!
      Bisouss

  10. Tout d’abord je tenais à te lever mon chapeau et te dire bravo. Bravo d’avoir oser. Bravo de t’accrocher. Tu rayonnes chaque jour un peu Plus Et je trouve ça très inspirant.
    Ensuite merci car tu partages des conseils, jn vrai vecu, qui donne envie d’entreprendre et qui montre que c’est possible. Alors merci!

  11. Cela fait plus de 2 ans que je me suis lancée et je ne le regrette absolument pas… Hopwork m’a beaucoup aidée et je te rejoins entièrement lorsque tu dis vouloir dédier un créneau à une tâche, c’est comme cela que je fonctionne. Ça permet également de mieux juger le temps qu’il me reste pour éventuellement un nouveau client 😉

    En tout cas, je te souhaite de continuer à t’épanouir en tant que freelance ^_^
    Laure

    1. Hopwork, c’est génial ! Pour ma part cela m’a vraiment aidée !
      2 ans de freelance ? C’est encourageant de voir que tu as réussi à tenir ton activité sur la durée ! Bravo du coup !
      Je vais aller faire un tour sur ton blog !
      Des bisous

  12. Woooah tu m’épates ma belle ! Tu as un courage fou, je n’aurais jamais été capable de faire tout ce que tu as fait, et pourtant, je rêverais de me lancer, tout comme toi ! Peut être un jour… Quand j’aurais moins peur hihi ! Mais ce serait vraiment un rêve, merci pour cet article <3

    Gros bisous !

    Manon http://shadybird.fr

    1. Oui, si c’est un rêve tu dois bien le garder en tête et le réaliser un jour !
      Et quand ce sera le bon moment, tu le sentiras <3
      Merci en tout cas ma douce, maintenant je croise les doigts pour que ça marche sur la durée !
      Pleins de gros bisous !

  13. Coucou, ton article est très intéressant et extrêmement bien construit ! Je te trouve très courageuse (surtout pour la compta héhé) et très inspirante. Même si l’on sait et l’on lit que c’est compliqué, cela donne envie… Travailler dur pour faire ce que l’on aime, prendre du temps pour ses passions… Merci pour ton article qui donne l’impression que tout est possible 🙂

    Aurélie

  14. Super article! Très intéressant. Je me lance aussi dès le 1er janvier. J’ai donné ma dém, et c’est partie pour le grand saut! Je suis comme tu l’étais: impatiente, mais terrifiée! Quand tu as bossé 12 ans pour une boîte, avec des revenus réguliers, l’inconnu fait peur, mais c’est aussi ce qui fait tout son charme non?
    Je t’embrasse ma belle
    Harmonie

    1. Félicitationnnnssss et à toi l’aventure ! <3 Je te souhaite plein plein de réussite ! Crois fort en toi et tout se passera bien ! Mais bon, vu ton insta, et ton expérience comme tu le dis depuis 12 ans je ne me fais pas trop de soucis pour toi 🙂
      N'hésite pas à me donner des nouvelles <3
      Bisous!

  15. Hey ! Pour ma part, je viens tout juste de me lancer en tant que graphiste illustratrice. Je suis encore dans les paperasse notamment pour trouver ma banque la haha. Un peu compliqué de s’y retrouver au début. Je n’ai pas encore eu de mission mais je suis tellement pressée de m’y mettre 😀 Bon j’avoue j’ai un peu peur aussi 😉

    C’est chouette de lire ton bilan comme ça, merci de partager ça 🙂

    1. Alors tout d’abord BRAVOOOO pour ton grand saut ! C’est génial !
      Je suis certaine que tu vas t’y faire, comme tout freelance hihi. C’est vrai que notre chemin peut parfois être parsemé d’épines et d’obstacles mais une fois franchis, qu’est-ce qu’on est fière ! Hâte d’en savoir un peu plus sur ton avancée ! N’hésite pas à venir me raconter un petit peu en commentaires de mon bilan trimestre 2 <3
      Good luck !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*