Qu’est-ce que la diversification alimentaire ?

Qu’est-ce que la diversification alimentaire ?

Aujourd’hui on va parler diversification alimentaire bébé. Et c’est de saison par ici, car nous sommes en plein dedans avec notre petite Élise. Et ce, depuis un petit moment. Elle vient tout juste d’avoir 7 mois, et ici en Suède, on nous a recommandé de débuter dès 4 mois. Il en va de même pour la France, où les méthodes de diversification alimentaire sont similaires. Voici d’ailleurs un guide sur la diversification alimentaire pour bébé que j’aime bien et que j’ai personnellement suivi pour la diversification d’Élise.

Qu’est-ce que la diversification alimentaire ?

Et bien c’est tout simple (en théorie, haha, pas forcément en pratique!). C’est le moment où bébé commence à goûter autre chose que le lait (qu’il soit maternel ou infantile) : c’est-à-dire des aliments solides comme des fruits, légumes, poissons, viandes… 

Ceci peut paraître simple à mettre en place d’emblée, mais en pratique, ce n’est pas évident. En effet, il n’est pas toujours aisé de savoir quels aliments choisir pour son bébé. Par quoi commencer ? Sous quelle forme les donner ? À quel(s) moment(s) de la journée ? Beaucoup de questions se posent lorsque les parents sont sur le point de débuter la diversification alimentaire.

Aussi, il faut savoir que chaque bébé est différent, a ses propres goûts et son propre rythme. Alors, comme pour tout, on lâche prise, on ne stresse pas, et on s’adapte à son bébé. Mais pour s’y retrouver un minimum, on peut suivre quelques grandes lignes de la diversification alimentaire, qui, à un moment ou à un autre, sont communes à quasiment tous les bébés.

Quelles sont les grandes étapes ?

Il y a plusieurs tranches d’âge approximatives :

  • de 4 à 6 mois
  • de 6 à 12 mois
  • de 12 à 36 mois

où l’on pourra habituer son tout petit à toute la gamme d’aliments disponible sur notre jolie planète bleue. Il faut toujours vérifier avant tout avec son pédiatre pour savoir quand débuter la diversification alimentaire, qui peut varier en fonction de l’état de santé et de la maturité du système digestif de votre chouchou. Avec Élise, nous avons démarré tout doucement vers 4 mois avec de toutes petites portions.

De 4 à 6 mois, on démarre en douceur. Le lait maternel et/ou infantile doit toujours rester la source d’alimentation principale, et ce jusqu’à 12 mois. On présente les aliments à son bébé sous forme de purée bien lisse après avoir cuit le légume, du bout d’une petite cuillère ou même sur le bout du doigt de papa ou maman (conseil de notre pédiatre – après s’être bien lavé les mains, bien entendu). L’idéal pour cette période : les légumes non fibreux comme les carottes, les pommes de terre, les haricots verts, etc.) Au début, on présente un seul aliment à la fois.

Pour la cuisson, c’est idéalement à la vapeur pour conserver tous les bons nutriments. Au bout de quelques jours, on peut passer aux fruits mixés (et cuits au préalable).

Pour la fréquence, on essaie de donner des aliments solides deux fois par jour, à distance Et pas d’inquiétude si bébé rechigne voire refuse de les manger au début ! C’est normal. Petit à petit, votre bébé s’habituera aux différents aliments. J’avais d’ailleurs vu dans l’émission La Maison des Maternelles qu’il faut proposer un ingrédient au moins 14 fois avant de savoir si bébé l’aime ou non. Élise par exemple, au début, n’aimait RIEN ! Haha. Elle était trop mignonne avec ses mimiques dégoûtées. Puis, petit à petit, elle s’est mise à ADORER les fruits. Ce qui est toujours le cas aujourd’hui.

De 6 à 12 mois, on essaie de passer à plus de repas par jour. 4 repas étant l’objectif : un petit déjeuner, un déjeuner, un goûter et un dîner. On continue de donner du lait de suite au moins lors de 3 repas, dont le bébé a toujours besoin (au niveau du lait, après 6 mois, en complément du lait maternel s’il y a toujours allaitement, on passe au lait de suite qui s’adapte aux besoins de bébé).

Au niveau des ingrédients, on introduit petit à petit les céréales, les féculents, les viandes, les poissons, etc.

Avec Élise, on essaie de toujours commencer par quelques cuillères de nourriture avant de lui donner son biberon de lait. Ce n’est pas toujours simple car souvent, elle refuse et ne veut que son lait (sauf si ce sont des fruits, car elle adore!). Ce n’est pas toujours simple, car souvent, elle refuse et ne veut que son lait (sauf si ce sont des fruits, car elle adore!). Nous avons, du haut de ses 7 mois, toujours un peu de mal à lui donner de la viande, des légumes et du poisson, mais on continue de lui proposer régulièrement et on ne stresse pas, car on sait qu’elle va finir par aimer.

Une solution que nous essayons aussi, c’est d’alterner les formes de repas :

  • parfois, on lui propose les aliments à la cuillère
  • parfois, on fait de la DME (Diversification Menée par l’Enfant), où c’est ELLE qui se nourrit toute seule. On lui place de gros morceaux d’aliments très mous sur une assiette dans sa chaise haute, ou sous forme de semi-purée ou de purée, et on la laisse mettre les mains dedans, les porter à la bouche et découvrir seule. Souvent, elle préfère d’ailleurs cette méthode pour tout ce qui n’est pas fruit ! Alors attention par contre, ici, papa, maman, on appelle au GROS LÂCHER PRISE car ils en mettent partout ! C’est normal, et il faut les laisser faire. Cela fait partie de leur éveil, et de la diversification alimentaire.
  • j’ai aussi acheté une grignoteuse, super instrument ! C’est en fait une sorte de tétine en silicone avec des petits trous, qui permet à bébé de s’alimenter lui-même de manière sûre et propre. J’adore lui donner cela pour qu’elle s’amuse toute seule avec, à son rythme. J’ai personnellement acheté celle de chez Kidsme en boutique ici à Malmö (je vous la montre ci-dessous), mais il y en a plein de disponibles en ligne.

De 12 à 36 mois, j’en suis encore loin donc je ne suis pas experte, mais, en gros, c’est pareil. Avec beaucoup plus de consistance bien sûr, et, en remplaçant le lait de suite par du lait de croissance. Mais l’idée est que, passé 12 mois, idéalement votre enfant devrait aimer manger 4 repas par jour et boire moins de lait.

Ce sera d’ailleurs la période où notre petit trésor commencera la crèche, donc pour nous, 12 mois, c’est vraiment un objectif. Afin qu’elle apprécie les repas qu’on lui donnera quand elle ne sera pas avec nous. On croise les doigts pour que d’ici là, elle aime autre chose que les fruits. Hihi, petite coquine ! Mais je suis sûre que oui.

J’espère que cet article vous aura été utile, et n’hésitez pas à partager vos expériences en matière de diversification alimentaire, ou à poser vos questions en commentaires.

Plein de bisous fruités !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.