Bilan de ma vie de freelance – trimestre 3

Bilan de ma vie de freelance – trimestre 3

Encore un trimestre, je n’en reviens pas ! Vous y croyez vous, à quel point le temps passe vite ? Nous y sommes… après avoir tiré deux premiers bilans du trimestre 1 et du trimestre 2 (à relire si cela vous intéresse de lire la progression et si vous les avez loupés), voici maintenant 9 mois que je me suis lancée dans l’entreprenariat. Alors, ce trimestre 3, ça a donné quoi? Tirons le bilan !

Bilan de ma vie de freelance – trimestre 3

A chaque fois que je commence un bilan pour un trimestre, je commence d’abord par relire du bilan du trimestre précédent. Et vous savez de quoi je me suis rendue compte au premier abord ? Il n’y a pas eu tant de différences entre mon trimestre 2 et celui qui vient tout juste de s’écouler, au final… C’est sûrement normal ! En effet entre les 3 premiers mois (1er trimestre) et le reste, c’est ÉNORME, car on commence à peine, et le choses se mettent en place. Mais passé le cap des 6 mois, on rentre dans une sorte de “routine” où les choses se tassent (un peu… car ce trimestre n’était pas sans son lot d’émotions). Ce qui n’est au final pas plus mal car les montagnes russes émotionnelles, c’est bien 2 secondes mais cela épuise aussi !

Mais bon, il y en a quand même eu, des émotions ! Des coups de flippe, des coups de stress, des déceptions, et des réussites. Ce trimestre, même si un peu plus calme que les précédents, en a eu sa dose, croyez-moi! Juste un peu moins. Et ça fait du bien. Et c’est sûrement bon signe?

Je vous raconte. Je vous dis ce que j’ai bien fait. Ce que j’aurais pu mieux faire. Les résolutions que j’ai tenues et les erreurs que j’ai reproduites. Et je tire le bilan, pour moi mais aussi pour vous : en espérant répondre à certains des questionnements que vous avez sur la vie de freelance.

1. Mes réussites

Ce trimestre, j’ai conservé mes clients, et ça c’est une fierté. Au moment où l’on se parle, je travaille avec les mêmes entreprises qu’au moment de tirer le bilan du trimestre 2. C’est bien, c’est stable, et cela se pérennise. Je suis très heureuse d’avoir pu prendre un vrai rôle dans le développement des trois sociétés avec qui je travaille, sur des projets qui évoluent tout en restant passionnants.

Et je parle d’avoir “conservé mes clients” mais en réalité cela va un peu plus loin que cela. Car ce trimestre, j’ai élargi mon périmètre de missions chez ces différents clients. Je gère plus de projets, globalement. Cela ne fait que rendre le quotidien plus intéressant, tout en me permettant de me projeter sur l’année car ces projets ne sont pas censés s’arrêter demain (je touche du bois). C’est aussi une vraie récompense de voir que les personnes avec qui je travaille me font confiance pour me confier plus de choses.

Ce trimestre, j’ai appris encore un peu plus de choses en comptabilité. Oui… parce qu’en Mars (le 31) c’est la déclaration annuelle de 2017 et que du coup, j’ai choisi de faire appel à un comptable pour contrôler ce que j’ai fait en 2017, et pour vérifier que j’ai fait ma compta comme il faut. La réponse est : oui, à 90%, mais avec quelques erreurs quand même! J’ai donc bien fait! Il m’aide encore ce mois-ci à corriger les choses erronées ce qui m’en a donc appris plus pour la suite. Je vous jure… pas facile tout ça ! 😀

Ce trimestre, je me suis plutôt bien organisée, et j’ai peu stressé. En tout cas la plupart du temps (si on ne compte pas les deux dernières semaines et je vous expliquerai un peu plus en dessous dans la partie “Ce que j’aurais pu mieux faire”). Globalement, j’était bien organisée dans ma gestion du temps, dans la répartition des tâches, dans la prise de pauses pour éviter la surchauffe et ceci m’a donc rendue plutôt zen et happy tout le trimestre ! Et ça, c’est la liberté ultime : faire ce qu’on aime, travailler pour soi, mais sans stress… c’est exactement ce pourquoi j’ai décidé de me lancer dans cette folle aventure. Si je peux garder ça, j’ai tout gagné (je touche du bois! Oui, ce bon vieux TOC est toujours là! 🙂).

 

2. Ce que j’aurais pu mieux faire

RIEN n’est parfait. Jamais. Loin de là. Et mon activité de freelance n’échappe pas du tout à cette règles. Malgré les réussites citées au dessus, il y a des choses que j’ai… comment dire… beaucoup moins réussies.

Par exemple, je me suis rendue compte que je ne savais pas dire non. C’est fou ça, comme je suis une bonne poire ! Un client me dit à 11h par email qu’il y a une urgence pour 14h? Oui, ok, je m’en charge. Un client me demande de gérer toute une grosse partie du projet en plus alors que je suis déjà FULL dans l’agenda ? Je dis oui, car je me dis “trop cool, il me fait confiance et cela est top pour mon expérience” et je le fais. Oui, sauf que NON. Il est super important de bien planifier sa charge de travail pour ne pas se retrouver dépasser par TROP de tâches, et pour ne pas travailler tout le temps dans l’urgence, dans le stress, et risquer de perdre en qualité. Idem, il est aussi normal étant freelance de travailler pour plusieurs entreprises et d’avoir un agenda planifié. Les urgences, donc, ce n’est pas une obligation, car nous ne travaillons jamais plein temps pour une entreprise, et quand ce n’est pas possible, ce n’est pas possible. On ne peut pas se dédoubler. On ne peut pas être un sur-homme (ou une sur-femme). Donc, quand ce n’est pas possible, il faut savoir dire non. Tout simplement. Et vous savez pourquoi ? Parce qu’il vaut mieux dire non que oui et ne pas être capable de tenir ce oui. J’ai compris cela et tenterait de travailler sur ce point au trimestre suivant.

Les emails pro sur le téléphone, c’est fini! J’ai développé lentement mais sûrement au fil des semaines une sorte d’addiction du “check que tout est OK” à vérifier mes emails les soirées / weekends ! NON NON NON ! Du coup, le cerveau ne déconnecte pas et pour peu que ce soit additionné à l’erreur du paragraphe ci-dessus (soit prendre trop de travail) et bah cela ne fait qu’accentuer ce sentiment d’être “sous l’eau et dans l’urgence”. Parce que du coup, parfois, je lis un message le dimanche (non pas parce que mon client s’attend à ce que je réponde mais parce qu’il avait un moment ce jour-là – après tout il fait ce qu’il veut!), et je me mets à répondre tout de suite. NON. Car du coup, le lundi, je ne suis pas reposée. Et NON, car du coup, parfois, je lis un email à 23h et j’y pense la nuit dans mes rêves. NON… haha. Trop de non. Mais c’est important de bien comprendre !. Quand on est employé, on ne se rend pas au bureau le soir et les weekends “juste pour voir”. Bah en freelance, c’est pareil. J’ai donc effacé il y a quelques semaines mes emails de mon téléphone. Et je ne pense pas perdre en qualité pour autant. Au contraîre. En gardant des temps de coupure, je suis plus efficace et j’ai l’esprit reposé donc plus clairvoyant pendant mes journées de travail. C’est bénéfique pour tout le monde.

3. Mes objectifs fixés pour ce trimestre, les ai-je respectés ?

Voilà mot pour mot ce que je m’étais fixé en fin de trimestre 2 :

  • Être plus préparée au monde du business, à la négociation des tarifs et/ou à être plus ferme sur mon coût horaire
  • Apprendre à être OFF pour de vrai pendant les weekends et vacances
  • Péréniser mes projets

Alors dans l’ordre, je dirais que j’ai respecté le premier à 90%, le deuxième à 60% et le 3ème à 100%. Une moyenne de 83% donc, pas mal ! 

Au niveau de la fermeté sur les tarifs, j’ai vraiment fait des progrès. Un client veut payer moins car il y a des réductions de budget? Pas de problème, par contre je dois également réduire mon périmètre d’action. C’est juste. Il faut que je reste rentable, comme tout le monde, et il n’y a aucune honte à cela. J’ai compris que mon prix horaire n’était pas fixé par hasard, et qu’il n’y avait donc aucune raison d’en avoir honte. Ce qui n’est pas toujours facile au début. Je n’ai pas mis 100% car toute négociation me fait toujours stresser un peu par contre, et j’ai encore besoin de travailler là-dessus. De me durcir, quoi! Le business, c’est le business. Même si je suis et serai toujours quelqu’un de très sensible, humaine et empathique, je ne peux pas travailler à perte. Donc négocier ne devrait jamais être une source de stress… vous n’êtes pas d’accord ? Bon je dis ça, mais vous devriez me voir sur le moment… ce n’est JAMAIS facile!

Apprendre à être OFF ? Bon, j’ai mis 60%. Clairement, y’a encore du progrès à faire. Mais je crois que je suis sur la bonne voie ! Pendant les weekends je ne travaille quasiment plus jamais. C’est plus pendant mes soirées, que je dois vraiment couper. C’est très important !

Au niveau pérénisation des projets, c’est respecté. Je suis très heureuse que mes clients me fassent confiance sur la durée, et je donne mon maximum pour apporter un vrai plus à leurs entreprises et concepts que je trouve juste passionants. Pourvu que cela dure !

4. Mes objectifs pour le trimestre 4

Pfiou… la prochaine fois que je tirerais le bilan, cela fera 1 an ! 1 an de vie de freelance ! En voici, une date importante. Voici quelques objectifs que je me fixe pour finir l’année en beauté (espérons).

  • Ne pas oublier de penser rentabilité : je suis très gentille, et dédiée. Mais j’ai aussi beaucoup de charges, donc je ne peux pas me permettre de travailler sans facturer, par exemple. Ce que j’ai tendance à faire parfois… souvent. Or, avec les 55% à 85% de taxes que nous avons ici en Suède (en fonction du revenu), il faut penser rentabilité. Ceux qui sont auto-entrepreneurs doivent très bien savoir de quoi je parle. Voici ce que je veux faire pour ma fin de première année : avoir un modèle de travail rentable, et profitable, pour bien commencer l’année suivante.
  • Continuer à travailler sur le fait qu’il faille des coupures. Weekends, soirées = no boulot. Sauf exceptions bien sûr ! Mais sinon, c’est câlins au chat, coocooning avec le chéri, bonne série, bon dîner… bref… on se repose le cerveau pour être plus productive demain.
  • Apprendre à planifier mon temps pour avoir une charge de travail équilibrée. Ne pas se retrouver sans “trop peu”, mais pas non plus avec trop. Savoir dire non quand ce n’est pas possible. Objectif : garder en qualité sur tous les projets, ne pas travailler dans l’urgence et éviter le stress si nocif que ce soit pour la productivité ou pour la santé physique et mentale.

Allez, c’est parti !

5. Mes conseils à emporter avec vous

N’hésitez pas à vous munir d’outils pour vous aider. Le cerveau ne peut pas tout enregistrer, et a forcément des failles. Voici quelques outils que j’utilise au quotidien et qui me simplifient la vie :

  • Trello : un outil de planification gratuit où vous pouvez vous créer des tableaux et faire des listes. Perso, j’ai créé un tableau “TO-DO” avec dedans des listes, avec : une liste A COMENCER, une liste EN COURS, une liste EN VALIDATION, une liste TERMINÉ. Il vous est possible d’ajouter des deadlines à chaque tâche présente dans ces listes, et de les déplacer en fonction de l’avancée sur le projet. Vous pouvez aussi créer des “labels”. Moi par exemple, j’ai un label et une couleur par client. Cela me permet d’avoir un tableau de bord de toutes mes activités en cours à instant T, et surtout de ne rien oublier. C’est vraiment top !
  • Toggl : un autre outil gratuit top pour les freelances, il s’agit d’un compteur de temps. Ici, pareil. Au lieu de compter vos heures sur papier, ou encore pire dans votre tête, appuyez juste sur “play” quand vous commencez à bosser sur un projet, et sur “pause” quand vous arrêtez. Vous pouvez avoir plusieurs projets, plusieurs couleurs, et cela vous permet de savoir exactement combien de temps vous passez sur chaque projet. Idéal si vous facturez à l’heure, car il ne vous reste plus qu’à sortir un rapport en fin de mois pour chaque client. Si au contraîre vous travaillez au projet, cela vous permettra de savoir si le travail que vous fournissez est adéquat avec ce que vous avez devisé/ce que vous facturez.

Informez-vous, faites beaucoup de veille! Je me rends compte, pour moi qui bosse en marketing digital, que tout bouge tout le temps. Erreur à ne pas faire : s’enfermer dan ses projets et arrêter de se tenir informé. Car en quelques semaines on peut être “has been”. Alors je ne peux pas pas partager avec vous tous des sources pertinentes car je ne suis pas sur tous les fronts, mais au niveau de marketing digital je vous conseille de vous abonner à 3 newsletters que j’aime beaucoup :

Les deux premières sont des magasines digitaux et vous envoient une newsletter tous les matins en semaine. La 3ème est un bloggueur que je trouve particulièrement inspirant et expert sur ses sujets!

Bonne lecture !


Sur ce… après, comme d’habitude quand il s’agit des articles de cette série, un très long blabla, il ne me reste plus qu’à vous souhaiter une belle semaine productive ! J’espère que mes articles vous plaisent, vous inspirent et vous aident, d’une certaine manière.

N’hésitez pas à y réagir en commentaires et à me partager vos expérience, en tant que freelances ou freelances en devenir.

*Quelles ont été vos plus belles réussites ce trimestre ?*

*Des choses que vous auriez pu mieux faire?*

La meilleure des assistantes pour les “pauses câlins forcées” : mon bébé chat <3

 

SaveSave

SaveSave

SaveSave

SaveSave

16 Commentaires

  1. mars 13, 2018 / 7:40

    Coucou Aurélie,
    C’est toujours un plaisir de lire tes bilans. 🙂 Bravo pour le chemin effectué et la pérennisation de tes projets !
    Merci pour les tips, les outils et les ressources, c’est super instructif !

    A bientôt,
    Aurélie

    • mars 14, 2018 / 2:10

      Coucou ma beauté !
      Merci beaucoup, c’est gentil ! Je suis très heureuse que tu aies trouvé quelques bons conseils… ces outils je les adore et te les recommande vraiment !
      Bises

  2. mars 15, 2018 / 10:47

    Quel beau parcours ma jolie ! Tu dois être fière de toi, malgré les petits coups de stress 😉
    J’utilise Trello aussi pour le blog et c’est vraiment hyper bénéfique niveau organisation ! Je ne sais pas comment j’ai fait pour m’en passer avant haha

    Je te souhaite une 4e trimestre encore plus réussi <3

    Gros bisous <3
    Pauline
    http://confidencesduneblonde.com

  3. mars 16, 2018 / 6:13

    Superbe article, je me suis beaucoup reconnue dedans et merci pour tes conseils.
    Pour ma part je crois que ma plus belle réussite ce trimestre a été d’apprendre à faire des pauses, à moins stresser, à faire la part des choses entre ma vie professionnel et ma vie personnelle et surtout à ne plus me mettre autant la pression.
    Pour ce que j’aurais pu mieux faire : garder un peu plus le contact et prendre plus de nouvelles de mes clients …

    En tout cas, continue comme ça tu es super bien partie, je crois en ton projet et j’admire ta manière de travailler un peu plus à chaque article !
    Bisous de Paris ma belle !
    Et Bravo encore une fois 🙂

    • mars 17, 2018 / 4:11

      Bravo ! C’est une excellente réussite car je pense que la base même de l’efficacité sur le long terme est l’épanouissement, qui passe indéniablement par une vie sans (trop) de stress. (Un peu, ça va quand même!)
      Cela s’apprend sur la durée, on est tous passés par là je crois bien…
      Et on apprend toujours…
      Merci ma douce en tout cas pour tes gentils mots, cela me touche.
      Moi, j’admire ton talent ! Toujours aussi fan de tes belles créations!
      Des bisous

  4. mars 16, 2018 / 8:58

    Un bon bilan, et un retour d’expérience intéressant !

    J’utilise aussi très activement Toggl depuis plusieurs années, et c’est vraiment un très bon allié au quotidien.
    Sur la partie à être OFF, c’est vrai que c’est très logique de le faire. Il y a des pressions que l’on se met à soi-même, alors que personne n’a rien demandé. Sur la disponibilité, le freelance est souple mais certainement pas au service de ses clients à 100%, c’est pas un esclave ! Et au final, si le client est super embêtant parce qu’on ne fait pas un truc tous les week ends à la dernière minute à la demande, c’est peut-être le mauvais client.

    • mars 17, 2018 / 4:09

      C’est vrai que c’est un super outil, je l’adore ! Tu es freelance aussi, si je comprends bien ? 🙂
      En tout cas tout ce que tu as dit est super vrai !
      Il faut savoir se poser soi-même ses limites pour pouvoir les poser à ses clients aussi, tout commence par là.
      De toute façon je suis convaincue qu’une personne, freelance ou employée, est beaucoup plus efficace lorsqu’elle est heureuse et épanouie. Et le bonheur et l’épanouissement, cela passe aussi par le fait de garder du temps pour soi…
      Des bisous <3

  5. mars 17, 2018 / 3:33

    Franchement, quand on voit que tu mènes de front ton blog, ton activité d’auto-entrepreneur et je ne sais combien d’autres facettes à gérer qu’on ne voit pas en coulisses, je suis simplement et purement admirative de ta capacité de gestion par rapport au temps et au stress ! Une vraie source d’inspiration ! Moi qui suis complètement désorganisée je crois que je ne saurais jamais comment gérer tout ça haha ! (pour la partie négociation je te comprends tellement, c’est difficile d’appliquer une certaine fermeté quand on nous joue du violon et qu’en plus on y est réceptif ! J’ai passé un BTS en commerce international et il y avait donc plusieurs épreuves de négociations à passer. Je ne sais pas quel miracle j’ai réussi ces épreuves car dieu sait que je suis la pire des négociatrices ! lol). En tout cas c’est génial de voir que ton entreprise prospère autant, et ça ne fera qu’aller de mieux en mieux ! Je n’y connais rien en marketing mais j’ai quand même été voir les sites que tu as cités par curiosité, ils ont l’air d’être de véritables ressources en effet ! Merci pour ces bilans détaillés que tu fais à chaque fois, c’est tellement intéressant de découvrir les coulisses d’un métier ! Bon courage pour la comptabilité, tu peux être fière de toi, je crois que c’est bien la partie qui fait cauchemarder tout le monde haha ! Gros bisous !

    • mars 17, 2018 / 4:08

      MERCI … MERCI vraiment <3 Tes mots font du bien et me font super plaisir ! Tu es trop un amour ! Hihi.
      Tu dis cela mais je suis certaine que tu y arriverais, en fait quand on a fait le choix de se lancer, on n'a plus trop le choix. Et puis on apprend, on tombe, on se relève, puis on tombe de moins en moins 🙂
      Je t'embrasse et merci encore pour toutes tes bonnes ondes !
      <3 Pleins de bisous

  6. mars 17, 2018 / 11:02

    Wow tu as beaucoup de courage, je ne sais pas si j’oserais faire ça un jour! Puis ça demande tellement de travail…. En tout cas bravo et continue comme ça! 😉

    • mars 24, 2018 / 10:20

      Merci beaucoup ma belle ! <3 Oui du courage mais cela vaut le coup car on est tellement bien quand on a "son" truc 🙂
      Après je ne suis pas sûre que cela correspond à toutes les personnalités non plus!
      PLeins de bisous

  7. mars 20, 2018 / 5:16

    Coucou,

    C’est un bilan très positif ça ma belle. Apprendre à être off c’est quelque chose de très difficile, je vois ce que tu veux dire, et moi aussi j’ai beaucoup de mal à dire non. Je te souhaite encore plein de réussite pour la suite.

    Des bisous

    Morgane

    • mars 24, 2018 / 8:26

      Encore des petits points commun entre nous ma jolie <3
      Merci en tout cas ! pleins de bisous doux

  8. mars 28, 2018 / 10:11

    Coucou superbe article et encore un très bon bilan plus que positif j’espère sincèrement que ça va rester comme sa que tous tes projets vont continuer à évoluer.. Et oui c est pas évident de dire non mais des fois vaut mieux s imposer, s affirmé de temps en temps d oser dire non pour telle raison.. Et les personnes comprendrons.. Je te souhaite encore une très belle continuation et c est toujours un réel plaisir de lire tes articles bisous

    • mars 29, 2018 / 10:10

      Merci ma belle, tu es adorable. Oui dire non je m’efforce de le faire de plus en plus et comme tu dis, souvent les gens comprennent. En fait vaut mieux dire non que ne pas pouvoir tenir ses engagements!
      Bisous et à très vite !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.